PÍche au silure


La pêche au silure représente en France une forme de pêche sportive. Ce poisson n’est pas originaire de France, mais du bassin du Danube. Ce sont des passionnés de pêche qui ont introduit ce poisson sur le territoire, de manière plus ou moins légale : la pêche au silure est désormais, quoi qu’il en soit, bien intégrée dans les mœurs des pêcheurs !



La pêche au silure est récente, puisque c’est à la fin du 19e siècle seulement que les premiers spécimens ont été attrapés en France. Sa présence dans les cours d’eau était alors assez rare. Il y a eu une explosion démographique du silure à partir de la moitié des années 80 en France. Plusieurs légendes circulent à ce sujet, mais il semble qu’un ou plusieurs éleveurs de silures aient, volontairement ou non, relâché des alevins en grand nombre dans la Seille, qui devint dès lors le premier lieu de la pêche au silure.

 

A présent, la pêche au silure peut être pratiquée à peu près n’importe où, car ce poisson a rapidement colonisé la totalité des cours d’eau. Les plus gros spécimens de silure, en-dehors de la France, peuvent atteindre 5 mètres pour plus de 300 kilos. Mais sur le territoire français, la pêche au silure d’un poisson de plus de 2,50 mètres relève déjà de l’exploit, et la taille moyenne de ce poisson tourne plutôt autour d’un mètre environ.

 

La pêche au silure peut être pratiquée selon différentes techniques, comme la pêche au vif ou la pêche au leurre. Chaque pêcheur a ses méthodes de prédilection, mais il est certain en revanche que la pêche au silure sera plus prolifique dans des cours d’eau qui ménagent des anfractuosités profondes et dont l’eau peut dépasser les 20° pendant la période de ponte des femelles, soit en juin.